Date de sortie : 7 octobre 2014
3/5

À la base, je suis un grand fan de film de sports. Comme les films de ce genre produits par les studios Disney me plaisent presqu’à tout coup, j’avais bien hâte de visionner Million Dollar Arm. Les drames sportifs à la sauce Disney ont toujours un caractère très familial et une fin de type conte de fée, mais il en reste tout de même qu’on passe habituellement du bon temps. On a qu’à penser à Miracle ou Remember the Titans. Sans aller trop loin dans la psychologie, ces histoires sont bien racontées et les scènes sportives sont bien réalisées.

C’est à cette recette que l’on a droit une fois de plus avec Million Dollar Arm.

Ce film nous raconte l’histoire vraie de Rinku Singh et Dinesh Patel qui ont l’incroyable chance de jouer dans des ligues américaines de baseball professionnel. Vous allez me demander en quoi cela est exceptionnel? C’est de la façon plutôt inusitée qu’ils ont atteint les grandes ligues.

L’agent de sportifs J. B. Bernstein est au bord de la faillite après l’échec de la signature d’un contrat avec un joueur de football américain. Après avoir visionné un match de cricket à la télé, il trouve une solution à la fois cocasse et risquée à ses problèmes financiers : organiser en Inde un concours de télé-réalité pour découvrir de nouveaux talents et transformer des joueurs de cricket en lanceurs de baseball. Le grand prix annoncé : un contrat des ligues majeures. L’agent n’est pas au bout de ses peines, pas plus que les deux gagnants du concours. Car ils ne découvrent pas seulement un nouveau sport qu’ils doivent apprendre. Ils découvrent également un nouveau pays, des nouvelles coutumes et doivent s’approprier une toute nouvelle vie.

Même si le récit est extrêmement prévisible et qu’il manque d’éléments dramatiques pour qu’on s’attache réellement aux personnages, on passe tout de même un bon moment lors du visionnement de Million Dollar Arm. Jon Hamm (de la série Mad Men) est efficace et son jeu suffit à faire en sorte d’oublier les quelques défauts de film.

À regarder entre deux matchs de séries des ligues majeures.

Laisser un commentaire

Destination WDW © 2017