(C) Disney

RALPH BRISE L’INTERNET

16 novembre 2018

Date de sortie :                  21 novembre  2018

 

Il y a certains films pour lesquels on se demande si une suite est vraiment nécessaire, l’histoire du premier étant complète, bouclée et satisfaisante. Parfois on est agréablement surpris (Trouver Doris) et parfois déçu (la collection complète des suites parues directement sur vidéo comme Cendrillon 2, Mulan 2 et cie). Avec Ralph Brise l’Internet, on se retrouve entre les deux.

« Ralph brise l’Internet » laisse les jeux d’arcade de Litwak derrière, s’aventurant dans le monde excitant, inexploré et impressionnant de l’Internet, qui survivra ou pas, à la destruction de Ralph. Le mauvais garçon des jeux vidéo, Ralph, et sa compagne mésadaptée Vanellope von Schweetz devront tout risquer en voyageant dans le vaste monde de la toile à la recherche d’une pièce de rechange pour le jeu vidéo de Vanellope, Sugar Rush.  Dépassés par la situation, Ralph et Vanellope se fieront aux habitants de l’Internet (les netizens) qui les aideront à naviguer à travers le monde, incluant un site entrepreneurial nommé Yesss qui est l’algorithme maître et le cœur et l’âme du site tendance “BuzzzTube.”

 

D’un côté, il est vraiment amusant de découvrir de quelle façon les créateurs chez Disney ont décidé de représenter l’internet et encore une fois ils se sont surpassés. Des avatars d’utilisateurs en passant par la circulation d’un site à un autre, des pop-ups publicitaires jusqu’aux petits oiseaux gazouillant sur l’arbre Twitter, tout est bien pensé, imagé et on s’amuse à repérer les différentes références à notre navigation web quotidienne.

 

D’un autre côté, l’histoire s’essouffle rapidement et du point de vue narratif, on se retrouve dans des lieux communs. Autant il y a de l’originalité dans le contenant, autant il en manque dans le contenu. Tout comme dans le premier film, il est également un peu dérangeant que certaines références soient réelles (Twitter, Gmail, Google, Facebook) alors que d’autres ne le sont pas (BuzzzTube, Buzzfood, le jeu Slaughter Race). Tant qu’à avoir les droits sur autant de franchises (Pac-Man, Sonic) ou entreprises, pourquoi ne pas les utiliser à fond et les intégrer davantage dans le récit?

 

Malgré ses défauts, on s’amuse et on rit tout au long du film mais il manque l’originalité et l’émotion que l’on retrouve habituellement dans les productions des studios Disney.

 

Gros coup de cœur pour la scène mettant en vedette plusieurs personnages Disney, dont nos princesses préférées et certains personnages de Star Wars. Beaucoup d’autodérision et de clins d’œil aux clichés des films classiques d’animation. Une des meilleures scènes de films d’animation des dernières années.

 

Malgré quelques longueurs, certaines scènes et quelques prouesses visuelles nous font passer un bon moment.

 

Petit conseil : restez jusqu’à la fin du générique.

Laisser un commentaire