Date de sortie : 11 juin 2013
4/5

Contrairement à Stéphane, collaborateur régulier au podcast Destination WDW, je n’ai jamais été un grand fan du film Le Magicien d’Oz sorti en 1939. Je n’ai jamais été attiré par cet univers. Je dois avouer que j’ai été très intrigué lorsque j’ai vu pour la première fois la bande-annonce du « prequel » Oz, le Magnifique. Le visuel bien particulier, rappelant le traitement habituellement utilisé dans les films de Tim Burton, m’a tout de suite interpellé. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai appuyé sur la touche « play » de mon lecteur Blu-Ray.

Ce film de Sam Raimi (Spider-Man 1, 2 et 3 et Evil Dead) raconte l’histoire d’Oscar Diggs, un magicien et illusionniste à l’éthique plus que douteuse, qui se voit subitement transporté au Kansas, emporté par une tornade. Il y fait la rencontre de la sorcière Théodora qui croit reconnaître en lui un sauveur annoncé par une mythique prophétie. Son implication dans un conflit entre Théodora et ses deux sœurs sorcières l’obligera à faire appel à ses dons de magie, autant réels qu’imaginaires, pour ainsi les convaincre qu’il est bien le sauveur annoncé.

La distribution est intéressante et inclut James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz et Michelle Williams.

Ce que j’ai aimé :

  • L’histoire est tout simplement magique.
  • L’imaginaire du pays d’Oz.
  • L’utilisation du noir et blanc au début du film.
  • Les personnages secondaires, particulièrement le singe et la poupée de porcelaine.
  • La musique de Danny Elfman.
  • L’utilisation des illusions et de la prestidigitation par le magicien pour combattre les sorcières.
  • La présence de suppléments d’une haute qualité, surtout le petit documentaire Walt Disney et la route vers Oz, dans lequel on nous raconte la fascination qu’avait Walt envers cet univers.

Ce que j’ai moins aimé :

  • James Franco. Je l’ai adoré dans 127 heures, je l’avais bien aimé dans Spider-Man, mais ce n’est pas pour moi un bon choix pour ce film. Le Magicien est un personnage mythique et le jeu de Franco détonne de l’univers magique présenté dans le film. On ne s’attache pas au personnage sur qui repose tout le film. On ne croit pas à sa transformation au cours de l’intrigue.
  • J’aurais aimé une sorcière un peu plus effrayante.

Le transfert de l’univers du 3D vers le simple 2D fait en sorte que quelques décors, qu’on imagine spectaculaires en 3D, deviennent très quelconques en 2D. J’irais même jusqu’à dire qu’il y avait très longtemps que je n’avais pas vu de CGI (Computer-Generated Imagery) aussi peu réussie dans un film à si gros budget.

En résumé :

J’ai beaucoup aimé le film. En fait, je ne m’attendais pas à aimer autant Oz le Magnifique et je me suis surpris à vouloir regarder les suppléments offerts sur le Blu-Ray aussitôt le film terminé. J’espère sincèrement que Disney va donner suite aux aventures du pays d’Oz, car la fin ouverte ne laisse pas seulement la place à un lien avec le film « Le Magicien d’Oz », mais peut sous-entendre que d’autres histoires de cet univers pourraient nous être racontées un jour ou l’autre.

Pour vous le procurer :

Pour voir la critique vidéo de Sébastien :